GLPI – Affecter les ordinateurs dans leurs entités

Vous venez de découvrir comment alimenter votre base de données GLPI à partir des données d’un ou plusieurs serveurs à l’aide du plugin FusionInventory.

Vous aviez découvert dans le chapitre Les entités comment structurer vos données pour les administrer plus finement.

Vous allez découvrir dans cette partie comment, lors de l’import de nouvelles machines, faire en sorte que celles-ci soient directement placées dans la bonne entité de destination.

Vous allez pour cela mettre à jour les entités.

 Placez-vous dans le menu Administration – Entités.

 Recherchez l’entité que vous souhaitez paramétrer.

 L’entité s’affiche. Sélectionnez l’item Informations avancées.

images/06RI35V3.PNG

Vous apercevez une Information de l’outil d’inventaire (TAG) représentant l’entité. C’est ici que vous pouvez renseigner le TAG fourni à l’agent FusionInventory. Lors de l’importation d’un élément du parc, l’égalité de ces TAG permettra d’associer l’élément à l’entité concernée.

Afin de présenter les règles de façon progressive, vous allez découvrir dans un premier temps une série de règles basiques qui traitent les machines à importer de manière simple mais efficace. Il s’agit de créer au moins une règle par entité de destination. Cette méthode est cependant longue à mettre en place et difficile à maintenir dans le cas d’une réorganisation des structures de votre société.

Vous découvrirez ensuite les possibilités offertes par les expressions régulières et leur association à l’utilisation des TAG FusionInventory pour orienter les machines vers leurs entités de destination en une seule règle. Cette méthode présente une grande souplesse d’utilisation. L’exemple proposé est basé sur le TAG FusionInventory, mais rien ne vous empêche de baser ces requêtes utilisant les expressions rationnelles sur un autre élément distinctif s’il existe dans les données de FusionInventory.

Les règles basiques

Les règles de base sont simples à comprendre et à relire. Elles nécessitent en revanche un travail de maintenance accru lors de l’évolution de la structure de l’entreprise.

Vous allez commencer par créer les règles de répartition des machines de l’entité France et de ses sous-entités.

Chacune de ces règles comprendra un critère sur le serveur d’origine de la machine (ici localhost).

Dans notre exemple le plan d’adressage de la société permet de localiser chaque machine en fonction de l’appartenance de son adresse IP à un sous-réseau donné. 

Le second critère s’appuiera donc sur l’adresse IP de la machine pour la comparer à chaque sous-réseau.

Enfin, une règle Root_France ne s’appuiera que sur le premier critère (serveur OCSNG localhost) pour récupérer les machines en provenance de ce serveur, mais dont l’adresse IP appartiendrait à un sous-réseau non traité par les autres règles.

Il s’agit ici d’un exemple, mais les règles pourraient également s’appuyer sur le nom des machines si celui-ci contient un élément distinctif (ex : Fr_Nan_PC_00215), ou sur le TAG FusionInventory si celui-ci est propre à chaque implantation…

Pour créer de nouvelles règles :

 Placez-vous dans le menu Administration – Règles.

 Choisissez FusionInventory – Règles d’entités.

images/02RIbouton017.PNG

 Cliquez sur le bouton Ajouter .

 Donnez un nom à cette règle (ici Fr_PAU).

 Rendez-la active.

 Ajoutez éventuellement une description et des commentaires.

 Validez la création en cliquant sur le bouton Ajouter.

 Ajoutez un premier critère :

Sous-réseau est 192.168.64

Dans le cas où l’entité Pau aurait couvert une plage complète d’adresses de classe D, il aurait été possible d’avoir un critère :

Adresse IP commence par 192.168.64

De même, en utilisant une expression rationnelle il serait possible de traiter l’adresse IP sous la forme :

Adresse IP expression rationnelle vérifie /(192.168.64.*)/

Cette dernière forme permet de définir un critère en traitant le contenu sous forme d’une chaîne de caractères. Il est donc possible de traiter le critère de façon beaucoup plus précise.

 Saisissez ensuite l’action :

Entité Assigner Entité Racine > France > Nouvelle-Aquitaine > Pau
images/06RI36V3.PNG

 Renouvelez la création des règles pour les entités de Bayonne et Niort.

 Créez enfin une règle Ordi_FRA. Le but de cette règle est d’affecter à la racine de l’entité Francetoutes les machines qui seront importées mais qui n’auront pas été affectées par l’une des règles précédentes. Vous retrouverez ainsi à la racine de cette entité des machines qui vous imposeront de créer de nouvelles règles afin de couvrir l’ensemble des cas à traiter.

Cette règle a comme critère :

Adresse IP commence par 192.168

et comme action :

Entité Assigner France

Pour revenir à la liste des règles :

 Cliquez sur le lien Liste à gauche du titre principal de la règle, ou bien cliquez sur le bouton Rechercher dans la barre de menu.

Vous devez maintenant classer les différentes règles pour que la règle Root_France s’exécute en dernier.

Pour déplacer une règle dans la liste, vous pouvez :

  • soit utiliser les flèches dans la colonne de droite du tableau.
  • soit cocher la règle à déplacer et utiliser le bouton Actions, pour définir l’emplacement cible de cette règle par rapport aux autres règles de la liste (déplacer avant/après telle autre règle).

Pour couvrir l’ensemble du parc informatique de la société, vous devrez renouveler l’opération pour les entités espagnoles et allemandes en créant pour chacune une règle Root_Esp et Root_All.

images/06RI37V3.PNG

Après les opérations d’import, la présence de machines dans les entités FranceEspagneAllemagne et Racine indiquerait que des machines sont passées au travers des différentes autres règles. Il conviendrait alors de vérifier les paramètres de ces machines et d’adapter les critères.

L’utilisation des expressions rationnelles

Vous venez de découvrir comment gérer les imports à l’aide de nombreuses règles.

GLPI offre une alternative beaucoup plus souple, en s’appuyant sur des expressions rationnelles. L’exemple ici utilisé pour illustrer les expressions rationnelles s’appuie sur les Étiquettes FusionInventory. Cette méthode impose de gérer cette donnée en amont, lors de l’application d’un TAG spécifique aux machines de chaque entité au moment du déploiement de l’agent FusionInventory sur les machines.

Chaque machine ayant été configurée avec un TAG représentant son entité d’appartenance, vous allez maintenant pouvoir créer une règle précisant que pour chaque machine importée, GLPI :

  • ira lire le TAG de la machine.
  • le comparera avec un champ de chaque entité de sa base.
  • et que s’il trouve la même valeur, il affectera cette machine dans l’entité correspondante. 

La première étape va donc consister dans le renseignement du TAG de chaque entité afin que GLPI puisse effectuer la comparaison.

Vous allez maintenant pouvoir créer la règle qui permettra d’affecter automatiquement les machines dans l’entité dont le TAG est identique à l’étiquette FusionInventory de la machine :

 Placez-vous dans le menu Administration – Règles.

 Cliquez sur le menu Règles d’affectation d’un ordinateur à une entité.

images/02RIbouton017.PNG

 Cliquez sur le bouton Ajouter .

 Donnez un nom à la règle (par exemple Répartition par TAG).

 Complétez éventuellement les champs Commentaires et Description.

 Rendez la règle active en plaçant le champ correspondant sur Oui.

 Validez la création en cliquant sur le bouton Ajouter.

 Dans la définition de la règle, ajoutez le critère : Etiquette FusionInventory  expression rationnelle vérifie   /(.*)/

et comme action : Entité depuis TAG Assigner valeur depuis expression rationnelle #0

Cette règle récupère la valeur du TAG OCSNG dans une expression régulière.

 Placez cette règle en tête de la liste des règles.

L’expression /(.*)/ récupère l’ensemble de la valeur du TAG. Il serait également possible d’effectuer une recherche dans le libellé du TAG si par exemple il était de la forme Pays,Ville. L’expression régulière serait alors /.*,(.*)$/.

Le résultat de l’expression régulière est ensuite récupéré sous la forme du paramètre #0. Ce paramètre est ensuite réutilisé pour l’affectation de la machine dans l’entité dont le TAG lui correspond.

images/06RI38V3.PNG

Vous pouvez cumuler les deux types de règles afin de couvrir le cas des machines dont l’étiquette FusionInventory n’est pas renseignée.

Un des intérêts majeurs de cette méthode de répartition des machines réside dans sa simplicité de maintenance.

Cet exemple utilise l’étiquette FusionInventory de la machine importée. D’autres types de règles utilisant les expressions rationnelles sont possibles : utilisation du nom de la machine si un plan de nommage impose un élément distinctif dans le nom : PAU_0001, NIORT_0007… Dans ce cas, l’expression rationnelle récupérera la partie du nom se trouvant devant le signe _.