NAGIOS – Amélioration de l’interface web

Amélioration de l’interface web

Nagios a une variété de thèmes et d’interfaces utilisateurs open source, qui ont été développés par la communauté Nagios, capables de changer son apparence. Ces interfaces et ces thèmes ne sont pas nécessaires pour installer Nagios, comme Nagios de base comprend une interface web de CGI que nous venons de voir, mais ils offrent quelques options sympathiques pour améliorer votre expérience Nagios.

1. Le thème Vautour

Le but d’installer un nouveau thème est de changer l’apparence et la convivialité de Nagios. Un nouveau thème peut changer les couleurs des feuilles de styles ou changer l’apparence des boutons mais aussi certains thèmes peuvent changer la façon de présenter les informations sur l’interface web de Nagios. Plusieurs thèmes sont disponibles sur Nagios Exchange sous l’adresse https://exchange.nagios.org/directory/Addons/Frontends-(GUIs-and-CLIs)/Web-Interfaces/Themes-and-Skins. Avant de choisir un thème, il faut s’assurer qu’il soit compatible avec la version de Nagios installé.

Exfoliation est le thème utilisé par Nagios 4 par défaut. Toutes les captures d’écrans dans ce livre ont été faites avec le thème Exfoliation. L’un des thèmes compatibles parfaitement avec Nagios 4 est le thème Vautour. Ce thème s’appuie sur le framework JavaScript MooTools et il vient avec d’autres feuilles de styles et d’autres icônes pour présenter une vue différente de l’interface web de Nagios.

Avant de commencer l’installation de ce thème, il faut le télécharger à partir de ce lien : http://www.be-root.com/downloads/nagios/vautour/vautour_style.zip.

Aussi il faut sauvegarder le répertoire de l’interface web /usr/local/nagios/share/ pour une utilisation ultérieure en utilisant la commande ci-dessous :

cp -pfR /usr/local/nagios/share /usr/local/nagios/share-backup

Une fois la source récupérée, il faut l’extraire dans le répertoire de l’interface web.

unzip vautour_style.zip -d /usr/local/nagios/share/

Il ne reste qu’à recharger la page web de Nagios qui doit ressembler à la capture d’écran ci-dessous :

images/03EP36.PNG

2. Nagios V-Shell

Une deuxième méthode pour améliorer l’interface web de Nagios est de remplacer l’interface de base par d’autres disponibles sur Nagios Exchange. Plusieurs alternatives sont disponibles sur le site web de la communauté (http://exchange.nagios.org/directory/Addons/).

L’une de ces alternatives est Nagios V-Shell. C’est une interface web basée sur PHP, connue pour être légère, facile à installer et à utiliser. Parmi ses fonctionnalités, nous citons :

  • Interface familière pour les utilisateurs Nagios existants ;

  • Design moderne et réactif ;

  • Interface web mise à jour dynamiquement construite en AngularJS ;

  • Recherche rapide.

Nagios V-Shell peut être installé sans toucher à l’installation faite pour Nagios Core. L’interface web officielle reste toujours accessible sous l’emplacement par défaut. La dernière version de Nagios V-Shell est disponible sur la page officielle https://github.com/NagiosEnterprises/nagiosvshell. Pour commencer, il suffit de cloner la dernière version dans le serveur Nagios :

cd /tmp 
git clone https://github.com/NagiosEnterprises/nagiosvshell

Ensuite, lancer la commande ci-dessous pour vérifier la branche en version alpha :

cd nagiosvhsell 
git checkout 2.x

Si vous avez choisi d’installer Nagios 4  dans un autre répertoire et non pas dans son répertoire par défaut /usr/local/nagios, vous devez changer plusieurs paramètres dans le fichier nagiosvhsell/config/vshell.conf.

L’étape suivante consiste à vérifier que les valeurs dans le fichier nagiosvhsell/config.php sont correctes. Des valeurs adaptées sont incluses pour les deux distributions RHEL/CentOS 6 et Debian 7, et ne nécessitent aucun changement. Par contre, nous devons ajouter des valeurs personnalisées pour une distribution Ubuntu comme les suivantes :

’targetdir’      => ’/usr/local/vshell’, 
     ’apacheconfdir’  => ’/etc/apache2/conf.d’, 
     ’apacheconffile’ => ’vshell.conf’, 
     ’etc_conf’       => ’vshell.conf’, 
     ’htpasswd_file’  => ’/usr/local/nagios/etc/htpasswd.users’, 
     ’vshell_baseurl’ => ’vshell’, 
     ’nagios_coreurl’ => ’nagios3’, 
     ’resultlimit’    => ’100’, 
     ’lang’           => ’en_GB’, 
     ’TTL’            => ’90’,

Maintenant, il ne reste qu’à lancer le script de l’installation comme ci-dessous :

./install.php

Afin que le serveur web Apache prenne en compte la nouvelle installation, il faut le redémarrer en exécutant la commande :

service apache2 restart

Enfin, pointer, votre navigateur sur /vshell2.

images/03EP37.PNG

V-Shell offre la plupart des vues disponibles sur l’interface web standard de Nagios comme la vue détails des hôtes et la vue détails des services, etc. La capture d’écran ci-dessous est un exemple d’une vue détails des hôtes :

images/03EP38.PNG

La capture d’écran ci-dessous est un exemple d’une vue détails des services :

images/03EP39.png

Maintenant que nous avons appris à la fois la configuration basique de Nagios et son interface web, nous pouvons aller de l’avant pour mettre en place un système de surveillance plus complet. Le chapitre suivant fournit un aperçu des plugins et comment ils peuvent être utilisés pour surveiller différents types d’hôtes et de services.