LINUX : Gestion des paquetages logiciels

Introduction

Mots-clés

paquetage, RPM, deb, archive, tar, gzip

Objectif

À l’issue de ce chapitre, vous serez en mesure de gérer la suite logicielle installée sur votre système sous forme d’archives, de paquetages RPM et de paquets Debian.

À titre d’exemple, l’outil d’administration Webmin et le programme GNU Hello seront installés à partir d’archives tar.

Matériel à prévoir

Une connexion Internet permettant le téléchargement de fichiers est nécessaire afin de télécharger certaines archives à installer et d’accéder aux dépôts logiciels des distributions Fedora et Debian.

Les deux premiers énoncés concernent la distribution Fedora, les deux suivants concernent la distribution Debian, et le dernier peut être réalisé sur les deux distributions.

Vous pouvez donc choisir les énoncés correspondant à la distribution qui vous concerne.

 

 

 

Énoncé 2.1 Paquetages RPM

Durée estimative : 30 minutes

1.

Afficher la liste complète des paquetages RPM installés sur le système. Combien y en a-t-il ?

2.

Le paquetage binutils est-il installé ? Si oui, afficher les informations concernant ce paquetage.

3.

Lister les fichiers appartenant au paquetage binutils.

4.

De quel paquetage RPM provient le fichier /etc/services ?

5.

Quels fichiers appartenant aux paquetages nfs-utils et pam ont été modifiés depuis l’installation du système ? Sur quels points diffèrent-ils des fichiers originaux ?

6.

À partir de l’archive RPM du paquetage présent sur les miroirs de la distribution, quels sont les fichiers de configuration accompagnant le paquetage zsh ?

7.

Comment supprimer le message d’alerte (warning) affiché précédemment ?

8.

Vérifier la signature électronique de l’archive du paquetage zsh.

9.

Installer le paquetage zsh.

10.

Télécharger le paquetage wireshark sur le miroir de la distribution Fedora.

Pourquoi ne peut-on pas l’installer ?

Indices pour l’énoncé 2.1

1.

La commande wc permet de compter le nombre de lignes envoyées sur son entrée.

2.

Une méthode simple, pour savoir si un paquetage est installé, est de filtrer la liste complète des paquetages installés avec la commande grep. Cette façon de procéder est particulièrement utile si la syntaxe exacte du nom du paquetage est inconnue (majuscules/minuscules ou partie du nom).

7.

Ce message indique que l’archive du paquetage a été signée numériquement par l’éditeur mais que la clé n’est pas installée sur le système.

Pour que la commande rpm puisse vérifier la provenance du paquetage et n’affiche plus cet avertissement, il faut installer la clé publique fournie par l’éditeur ; Fedora fournit cette clé sur son miroir.

Néanmoins, Il est possible d’ignorer ce message d’avertissement en spécifiant à la commande rpm l’option adéquate.

10.

L’installation de paquetage requérant des dépendances est beaucoup plus aisée en utilisant la commande dnf fournie avec la distribution.

 

 

 

 

Énoncé 2.2 DNF (anciennement YUM)

Durée estimative : 40 minutes

1.

Vérifier que les dépôts logiciels fedora et fedora-updates sont bien configurés.

2.

Installer le paquetage wireshark qui posait problème avec ses dépendances précédemment en utilisant cette fois dnf.

3.

Vérifier la présence de mises à jour dans les différents dépôts pour les paquetages actuellement installés.

4.

Effectuer une mise à jour des paquetages du système si vous possédez une bande passante suffisante. Attention, cette opération peut prendre un certain temps suivant le nombre de mises à jour retournées par la commande précédente.

5.

Désinstaller tous les paquetages concernant l’outil wireshark installé précédemment.

6.

Si l’ensemble des paquetages de la distribution n’a pas été mis à jour dernièrement, lister tous les paquetages installés sur le système mais devenus obsolètes par la présence de mises à jour dans les dépôts.

7.

Obtenir les informations sur le paquetage zsh, qu’il soit installé ou non.

8.

Trouver le nom des paquetages fournissant le fichier /usr/share/magic.

9.

Lister tous les paquetages dont la description contient la chaîne de caractères ”money”.

Indices pour l’énoncé 2.2

1.

Consulter le fichier de configuration de DNF /etc/dnf/dnf.conf et les fichiers correspondant à la définition des dépôts de paquetages dans le répertoire /etc/yum.repos.d.

2.

Utiliser la directive install de la commande dnf.

3.

Utiliser la directive check-update de la commande dnf.

4.

Utiliser la directive update de la commande dnf ainsi que l’option -y pour éviter de devoir valider les opérations à effectuer par DNF.

5.

Utiliser la directive remove de la commande dnf.

6.

Utiliser la directive list avec le critère obsoletes de la commande dnf.

7.

Utiliser la directive info de la commande dnf.

8.

Utiliser la directive provides de la commande dnf.

9.

Utiliser la directive search de la commande dnf.

 

 

 

Énoncé 2.3 Paquets Debian

Durée estimative : 30 minutes

1.

Afficher la liste complète des paquets Debian installés sur le système.

Combien y en a-t-il ?

2.

Le paquet apt est-il installé ?

3.

Quelle différence constate-t-on entre l’utilisation de dpkg -l et dpkg -l <motif> ?

Comment peut-on le mettre en évidence ?

4.

Afficher les informations concernant le paquet apt.

5.

Lister les fichiers appartenant au paquet apt.

6.

De quel paquet Debian provient le fichier /etc/services ?

7.

Récupérer le paquet zsh le plus récent sur le miroir Debian et afficher ses informations.

Quelles sont les dépendances du paquet zsh ?

8.

Installer le paquet zsh. Est-ce possible ?

Indices pour l’énoncé 2.3

1.

La commande wc permet de compter le nombre de lignes envoyées sur son entrée.

2.

Une méthode simple pour savoir si un paquet est installé est de filtrer la liste complète des paquets installés avec la commande grep. Cette façon de procéder est particulièrement utile si la syntaxe exacte du nom du paquet est inconnue (majuscules/minuscules ou partie du nom).

3.

Trouver le motif listant l’ensemble des paquets et comparer les résultats.

7.

Pour récupérer l’URL de téléchargement du paquet zsh, le plus simple est de parcourir le dépôt Debian (http://ftp.fr.debian.org/) à l’aide d’un navigateur.

8.

L’installation de paquet requérant des dépendances est beaucoup plus aisée en utilisant la commande aptitude fournie avec la distribution.

 

 

 

Énoncé 2.4 Gestionnaire aptitude

Durée estimative : 30 minutes

1.

Vérifier que les dépôts logiciels jessie et jessie-updates sont bien configurés.

2.

Mettre à jour la base de données locales depuis les dépôts.

3.

Rechercher et installer le paquet zsh qui posait problème avec ses dépendances précédemment en utilisant cette fois aptitude.

Quelle est la signification du premier caractère des lignes retournées par la recherche avec aptitude ?

4.

Comment peut-on savoir, avec aptitude, quels sont les paquets installés ?

Trouve-t-on le même nombre de paquets installés qu’avec dpkg ?

5.

Effectuer une mise à jour des paquets du système si vous possédez une bande passante suffisante. Attention, cette opération peut prendre un certain temps suivant le nombre de mises à jour retournées par la commande précédente.

6.

Désinstaller les paquets concernant zsh.

7.

Obtenir les informations sur le paquet zsh, qu’il soit installé ou non.

Indices pour l’énoncé 2.4

1.

Consulter le fichier de configuration des dépôts /etc/apt/sources.list.

2.

Utiliser la directive update de la commande aptitude.

3.

Utiliser la directive search de la commande aptitude.

4.

Utiliser la directive search de la commande aptitude ainsi que les commandes grep et wc pour filtrer et compter les résultats.

5.

Utiliser la directive safe-upgrade de la commande aptitude.

6.

Utiliser la directive remove de la commande aptitude.

7.

Utiliser la directive show de la commande aptitude.

 

 

 

Énoncé 2.5 Archives

Durée estimative : 30 minutes

1.

Se connecter en tant que root sur une console texte.

2.

Télécharger dans le répertoire /usr/local/src la dernière version de l’outil d’administration Webmin sur le site de l’éditeur (http://www.webmin.com).

3.

Afficher le contenu de la TOC (Table Of Contents) de l’archive téléchargée.

4.

Extraire les fichiers de l’archive dans le sous-répertoire webmin-<version> (où <version> correspond à la version de l’archive téléchargée).

5.

Aller dans ce répertoire et consulter les fichiers susceptibles d’indiquer la procédure d’installation de l’outil.

6.

Installer Webmin dans le répertoire /usr/local/webmin. Faire en sorte qu’il soit automatiquement lancé au redémarrage de la machine.

7.

Vérifier que le serveur Webmin est bien accessible via un navigateur web.

8.

Télécharger maintenant dans le répertoire /usr/local/src la dernière version du programme GNU Hello (ftp://ftp.gnu.org/gnu/hello/).

9.

Extraire l’archive, entrer dans le répertoire ainsi généré et dresser la liste des fichiers présents.

10.

Quels sont les noms des auteurs de ce programme ?

11.

Sous quelle licence est développé ce programme ?

12.

Installer le programme Hello sur le système.

13.

Tester le programme Hello.

Indices pour l’énoncé 2.5

2.

Une bonne pratique est de placer les archives des programmes installés manuellement dans le répertoire /usr/local/src prévu à cet effet.

3.

L’archive tar (.tar) étant compressée au format gzip (.gz), il faut utiliser l’option zde la commande tar ou décompresser préalablement l’archive avec la commande gunzip.

4.

L’affichage précédent du contenu de l’archive indique que tous les fichiers sont stockés dans le sous-répertoire webmin-<version>. Ce sous-répertoire sera donc automatiquement recréé lors du désarchivage.

De nouveau, l’option z permet à la commande tar de supporter le format gzip.

6.

La procédure à suivre est indiquée dans le fichier README fourni dans l’archive.

Sur la distribution Fedora, il peut être nécessaire d’installer perl et perl-Time-Local en fonction de votre sélection lors de l’installation.

Il sera aussi nécessaire de stopper le service firewalld.

7.

Pour connaître l’IP de votre serveur, utiliser la commande ifconfig.

8.

Le programme wget permet de télécharger aisément un fichier à partir de son URL.

12.

Consulter le fichier INSTALL afin de configurer, compiler et installer le programme Hello.

Sur la distribution Debian, il peut être nécessaire d’installer le paquet virtuel build-essential, nécessaire à la compilation.